ACCUEIL Activités associatives Toute notre actualité Brèves Liens

 

Contact :

Association culturelle N'Imazighen

Bruxelles

Rédaction

 

 

Quelle chaîne d'un Etat panarabe

pour un peuple Amazigh ?

Après de longues discussions et volets dans les coulisses du makhzen / de l'Etat marocain en 2007, un projet d'une chaîne Amazigh sera-t-il un rêve/réalité après de nombreuses sorties médiatiques du "ministre de communication" dans lesquelles il a essayé, comme dans ses antécédentes interventions de fuir ses responsabilités, vis-à-vis la situation actuelle de la langue de la majorité du peuple marocain au niveau de l'audiovisuel, d'accorder et d'octroyer à la langue et culture amazighes la place qui lui revient de droit, dans l'une des chaînes dites "nationales".

Des rumeurs/promesses (que les Imazighen sont fatigués d'entendre et auxquelles ils n'accordent plus aucun crédit), ces rumeurs, savamment orchestrées, circulent de nouveau au sujet d'une "chaîne amazighe" pour le mois de juin prochain après avoir déjà été répandues dans le courant du mois de novembre 2006. Une information que même la chaîne panarabe "Aljazira " a confirmé quelques jours après sa diffusion en Afrique du Nord, en parlant de ce projet visant selon eux, la liaison de "Maghreb Arabe" au Moyen Orient" dans le cadre de leur rêve mythique perdu de ce " Monde Arabe".

Des réactions/projets attendus comme liquidation de la rage poussée par la chute de leader panarabe aux territoires arabes. Pourtant l'intégration de l'Amazigh dans l'audiovisuel est un aspect parmi d'autres revendications que le Mouvement Amazigh tend de relancer dès sa renaissance sans jamais se demander comment serait une chaîne d'un Etat qui se croit panarabe à son peuple Amazigh.

D'abord ces rumeurs, que l'Etat marocain a l'habitude de faire circuler, entrent dans le cadre des perturbations et réactions d'apaisement suite au mécontentement et colère exprimés par les différentes manifestations conduites par les militants du mouvement amazigh dans diverses régions du pays. En effet, le mouvement amazigh ne cesse de dénoncer le mépris ainsi que la négligence affichées par l'Etat marocain envers les revendications les plus légitimes dont l'intégration de l'Amazigh dans les services publiques et les mas medias après l'échec attendu "d'intégration et promotion de la langue Amazigh dans l'école"nationale"".

Aujourd'hui, il est permit de se poser la question, sur la concrétisation éventuelle d'une telle chaîne déjà annoncée à maintes reprises mais qui n'est jamais venue, de savoir si cela ne sera pas un échec programmé comme l'expérience de la scolarisation de l'Amazigh d'IRCAM ? Ce n'est pas plutôt une autre chaîne dans la domination de la pensée panarabiste serait au programme ? Encore un de plus eu égard à ce que nous vivons au quotidien ! Nous assisterons à une simple traduction des programmes de la même pensée arabe en français et dans d'autres langues, suivant le statut que la charte d'éducation … non nationale a donné comme rôle à Tamazight dans l'école, juste un parlé / soutien pour faciliter la tache d'apprentissage de la langue"sacrée" Arabe.

Que peut-on attendre réellement d'un Etat les Imazighen comme des étrangers sur leur terre ?

Que peut-on attendre de ministres panarabes qui se moquent de nos revendications ?

Nous sommes au 21 e siècle, en l'an 2007, est-il encore juste, raisonnable de voir la majorité d'un peuple amazigh supplier, se courber devant ceux qui se veulent « l'élite » panarabiste au Maroc, pour demander la prise en charge de notre langue maternelle, la première langue d'Afrique du Nord ? Il est grand temps d'exiger des pouvoirs de l'Etat les moyens et le support nécessaire pour son introduction dans tous les secteurs de l'Education, de l'information et médias du pays, c'est le devoir minimal d'un Etat de droit.

C'est le plus court chemin pour mettre fin à cette situation désastreuse où l'on tient enfermées la langue et la culture amazighes et cesser cette indifférence du pouvoir qui n'a que trop duré.

Par: Omar Zanifi

Agenda